Chapitre 2: La maladie de la peyronie-analyse et traitements

La maladie de La Peyronie est avant tout une sclérose. Une sclérose qui frappe les corps caverneux du pénis. Une sclérose est une lésion caractérisée par une rigidification anormale de la peau ou de tissus. On pense que les causes d'une sclérose sont liées à des processus mécaniques, physiques ou chimiques, ce qui reste assez vague finalement.

Bref, cette maladie est donc caractérisée par une rigidification des corps caverneux du pénis. Et que se passe-t-il quand un corps caverneux se rigidifie et que l'autre corps caverneux, situé de l'autre côté de la verge ne subit rien ? Et bien, quand une érection se produit, les tissus caverneux ne s'allongent pas de la même façon, car c'est devenu impossible. Il en résulte donc des contraintes mécaniques qui sont compensées par une déviation de la verge. C'est cette fameuse coudure que l'on peut observer chez environ 10% de la population mâle de la planète.

Si cela n'entraîne aucune gêne particulière chez certains, chez d'autres ces déviations peuvent être douloureuses. De plus, une forte déviation peut entraîner une impossibilité à se reproduire ainsi que des troubles de l'érection. Attention donc à ne pas prendre cela à la légère. Une visite chez votre médecin est donc des plus recommandée.

Symptomes liés à la maladie de Peyronie

  1. On constate une déviation du pénis lorsqu'il est en érection. Cette deviation peut être latérale, ou bien vers le haut ou vers le bas. Les déviations peuvent prendre des tournures étranges, voir même former un tire-bouchon.
  2. Cela s'accompagne d'érections qui peuvent être douloureuses, mais pas nécessairement.
  3. Les corps caverneux peuvent présenter une rigidification tissulaire également à l'état de repos/flaccide.

Etiologie de la maladie

Certains avancent des hypothèses immunologiques, mais comme la maladie n'a aucune cause formelle à ce jour, aucun traitement à visée étilogique ne peut s'appliquer.

Evolution de la maladie dans le temps

La maladie évolue par pics et poussées, parfois en s'aggravant parfois en s'améliorant. On observe une stabilisation dans le temps de la maladie après 1 an et demi, 2 ans avec parfois une régression. Mais cela n'est pas le cas pour tout le monde. Parfois, la situation empire et les courbures deviennent catastrophiques.

Traitements envisageables

Cette partie fera l'objet d'un chapitre plus poussé, mais on citera en vrac les traitements suivant :

  1. Vitamine E en oral
  2. Le Potaba
  3. La Procarbazine
  4. En traitement local : injections de vérapamil dans les plaques
  5. Interféron ou placebo
  6. Chirurgie de type Nesbit
  7. Implant pénien
  8. Retirer la plaque et placer un greffon naturel ou synthétique
  9. Traitement de la déviation via des prothèses externes de type extenseur/correcteur pénien

Maladies associées

On retrouve chez les patients souffrant de la maladie de Peyronie, les pathologies suivantes :

  • Arthrite
  • Diabète
  • Hypertension
  • Maladie de Dupuytren
  • Maladie de Ledderhose

 

 

 

 

 

 


 



Copyright - www.extenseurpenis.com | Agrandir le pénis | Contact/Privauté